Modele torpille

Il est clair que la présence de facteurs de traitement de 3 ′ au signal poly (A) et les processus conséquents sont essentiels pour la terminaison de transcription, mais quel est l`événement critique qui garantit que pol II libérera le modèle? L`importance des exonucléases Rat1 et Xrn2 5 ′ → 3 ′ indique qu`un changement de conformation dans la ce, tel que proposé par le modèle allostérique, est insuffisant pour favoriser la terminaison, et soutient fortement le modèle de torpille. D`autre part, les données discutées ci-dessus, ainsi que les preuves récentes indiquant que la digestion de l`exonucléase de l`ARN en aval n`est pas suffisante pour déclencher la terminaison, argumenter contre le modèle de torpille dans sa forme la plus simple. Pour y remédier, Luo et coll. (2006) ont proposé un modèle hybride dans lequel Rat1 est une composante essentielle d`un complexe pol II qui réalise un clivage sur le site poly (A), la dégradation de l`ARN aval naissant et subit des changements allostériques qui favorisent sa libération de le modèle. Mais ce que pourraient être ces changements allostériques et la façon dont ils affecteraient la dissociation des ce demeurent obscurs. L`identification des exonucléases 5 ′ → 3 ′ qui dégradent le produit de clivage ARN aval naissant et la démonstration qu`elles sont nécessaires à la terminaison a fourni un aperçu considérable du mécanisme de terminaison pol II. Mais la constatation que quelque chose en plus est nécessaire est importante et ouvre des possibilités supplémentaires. Par exemple, ni le modèle, ni la torpille, ni l`allostérique, dans sa forme la plus simple, ne suffisent à expliquer quels signaux provoquent la libération du modèle par pol II. Le modèle des torpilles a été considérablement renforcé, mais de nouveaux modèles intégrés ont été proposés. Avec ces nouvelles informations importantes en main, il sera intéressant de voir quelles nouvelles découvertes, telles que l`identification d`une hélicase de terminaison essentielle, seront à venir. Contrairement au modèle allostérique, le modèle de torpille exige que la terminaison soit précédée d`un clivage sur le site poly (A) afin d`exposer une extrémité non plafonnée de 5 ′ de l`exposition qui sert de substrat à une exonucléase 5 ′ – 3 ′. Ce modèle a été contesté par des rapports que la résiliation peut se produire sans clivage transcription. Dans la levure, les mutants de Pcf11 et Ssu72 semblent perturber le clivage sans affecter la terminaison (Dichtl et al.

2002; Il et al. 2003; Sadowski et al. 2003), et, dans les métazoanes, la terminaison a été observée par l`EM de Miller se propage sans preuve qu`il a été précédé par le clivage de l`ARN (Bauren et al. 1998; Osheim et al. 1999, 2002). Ces derniers résultats n`exclut toutefois pas le mécanisme des torpilles si l`intervalle entre le clivage et la terminaison était très court. En effet, il a été suggéré que le clivage et la terminaison pourraient survenir presque simultanément, peut-être dans une réaction concertée (Bauren et al. 1998). D`autre part, le modèle de torpille est fortement soutenu par la découverte récente que l`ARN 5 ′ – 3 ′ exonucléases, levure Rat1 et Human hXrn2, sont nécessaires pour la terminaison (Kim et al.